Superformer(s) #3


Superformer(s) #3, performance, 40 min, 2017

« Comment une performeuse peut devenir superformeur.e? Comment tendre vers soi-même le micro ? Bien sûr, il a les romans faussement initiatiques d’Annie Ernaux, de Didier Eribon (qui rejoignent la grande tradition des sciences sociales nées lors d’un poststructuralisme grâce à Michel Foucault et Pierre Bourdieu entre autres) et peuplent l’imaginaire sémantique de Violaine Lochu. Et puis, il y a cette grâce du déplacement, ce que l’artiste nomme/liste par « adaptation -polymorphie – transfuge – strates des habitus – métamorphose ». Cela consiste en un délaissement de la métaphore usée des masques sociaux que l’on porterait et qu’il faudrait faire tomber, au profit d’une mue qui qualifie un microcosme silencieux déployé à nos pieds (…)  » Géraldine Gourbe in « You can be heroes…just for one day / Se jouer de la super forme »