Superformer(s) #2


Superformer(s) #2
, performance collective, 25 min, salle Josephine Baker à Noisy-le-Sec, 1.04.17

Jouant sur la polysémie du terme performance – à la fois résultat, exploit, mais aussi forme d’art apparue au siècle dernier, le projet Superformer(s) est un espace de réflexion et de création autour de cette notion avec les personnes fréquentant la Maison des Solidarités de Noisy-le-Sec, les Restos du Coeur, le Secours populaire et le CCAS de Noisy-le-Sec. Lors d’ateliers hebdomadaires, qui ont eu lieu pendant 8 mois à au Centre d’Art Contemporain la Galerie de Noisy-le-Sec, les participant.e.s ont été invité.e.s à réfléchir à leur héroïsme quotidien, c’est-à-dire les actes de courage récurrents ou exceptionnels qui ponctuent leur vie : se rendre à un rendez-vous difficile, être responsable de sa famille, répondre aux sollicitations d’un.e ami.e, assumer un travail pénible… Chacun.e était également invité.e à partager un talent ou un geste particulier : cuisine, chant, bonne mémoire, connaissance de deux ou plusieurs langues… Ces récits, gestes, réflexions ont été enregistrés pour servir de matière à la création de pièces sonores, de vidéos et d’une performance collective (qui a reçu le regard de la chorégraphe Lotus Edde Khouri). Une édition, regroupant les dessins et textes produits lors des ateliers, ainsi qu’un texte de la philosophe Géraldine Gourbe, a été réalisée avec le graphiste Christophe Hamery.

 

Superformer(s), journal réalisé avec Christophe Hamery, 40 x 60 cm, 2017

 

Superformer(s), 15 pièces sonores, 66 min, 2017

Violaine Lochu a réalisé un portrait sonore de chacun.e des Superfomeur.e.s à partir des entretiens réalisés lors des ateliers pendant 8 mois.

« La retenue choisie par l’artiste comme fréquence audio, permet de déjouer les super formes de spectacularisation des vies des autres. La délicate atmosphère posée comme un drone ambiant, une même note tenue longuement, impose avec retenue ce préalable à l’écoute. Un doux chant qui parlerait de ventre à ventre, d’entrailles à entrailles (…)  » Géraldine Gourbe

 


We can be Heroes just for one day
, vidéo, 18 min, 2017

Reprenant le titre de la célèbre chanson de David Bowie, Violaine Lochu interroge l’héroïsme des Superformeur.e.s en leur demandant de lui raconter une histoire dans laquelle ils-elles ont eu un rôle important ; accoucher, aider quelqu’un, frôler la mort, réussir un concours, organiser un voyage…

 

vlcsnap-2017-04-25-19h34m38s182

 

Daily Walk, vidéo, 6min 30, 2017

5 femmes tracent et racontent leur itinéraires quotidien.